Notre mission

L

a Coalition québécoise pour le contrôle du tabac a pour but de susciter les appuis nécessaires pour que les gouvernements adoptent et appliquent des mesures destinées à réduire le tabagisme et ses conséquences.

Cette mission repose sur plusieurs constats de santé publique, dont  :

  • Le tabac est un produit mortel;
  • Chaque année plus de 10 000 québécois décèdent d’une maladie causée par le tabagisme;
  • La fumée secondaire est dommageable pour la santé;
  • La nicotine crée une dépendance extrêmement forte et devient rapidement la principale raison pour laquelle les gens continuent de fumer;
  • Le tabac serait interdit si on tentait de l’introduire sur le marché aujourd’hui;
  • Le tabagisme est une épidémie industrielle.

Nos accomplissements

En plus des victoires au niveau fédéral, la CQCT a été au cœur de la mobilisation pour le contrôle du tabac ayant mené, entres autres, à :

  • l’interdiction de la promotion directe de type « style de vie » (1998);
  • l’interdiction de fumer dans les milieux de travail (1999);
  • l’inclusion des aides à la cessation dans la liste des médicaments assurés (2000);
  • l’interdiction totale de la commandite tabac (2003);
  • l’interdiction de fumer dans les restaurants et les bars (2006);
  • l’interdiction de fumer et vendre du tabac sur les terrains d’écoles (2006);
  • l’interdiction de vendre du tabac dans les milieux sociaux (ex.  : bars) (2006);
  • l’interdiction des étalages de produits du tabac dans les points de vente (2008);
  • la mise en œuvre de mesure de lutte contre la contrebande de cigarettes (dès 2008);
  • l’encadrement de la vente et de la promotion des cigarettes électroniques (2015);
  • l’interdiction de fumer sur les terrasses publiques et sur les terrains de jeux et sportifs (2016);
  • l’interdiction de fumer dans les véhicules en présence de mineurs (2016);
  • l’interdiction des saveurs dans les produits du tabac (2016);
  • l’interdiction des incitatifs pour les détaillants liés à la vente ou le prix du tabac (2016);
  • l’imposition d’une surface minimum pour les mises en garde (2016);
  • l’augmentation progressive des taxes sur le tabac.