819 rue Roy Est, Montréal, QC H2L 1E4; tél.: (514) 598-5533; télécopieur : (514) 598-5283; courriel : coalition@cqct.qc.ca 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 



27 JANVIER 2004
Pour diffusion immédiate                                         

Consultations prébudgétaires
 
Le COÛT DU TABAC AU QUÉBEC :
4,3 MILLIARDS DE DOLLARS PAR ANNÉE

 

Montréal, le mardi 27 janvier 2004— Le coût du tabac pour la société québécoise se chiffre à 4,3 milliards de dollars par année, dont plus de 1 milliard $ pour seuls les soins et services de santé, qui s’ajoute aux autres coûts tels que ceux reliés à la prévention, la recherche, les incendies, la perte de productivité, la fumée secondaire ainsi que ceux supportés par les employeurs. C’est qu’affirme la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac suite à une mise à jour des coûts du tabac produite par  l’économiste Patrick Petit du Groupe d’Analyse.  Dans ces conditions, la Coalition réclame une hausse substantielle des taxes québécoises sur les cigarettes, ainsi qu’une augmentation de l’investissement gouvernemental dans la lutte contre le tabac.

Selon Louis Gauvin, porte-parole de la Coalition, qui regroupe plus de 750 organisations québécoises sur la question du tabac, « Une planification budgétaire éclairée doit nécessairement porter une attention particulière à la question du tabac, puisque ce dernier engendre des coûts colossaux pour l’État et la société, et que les mesures fiscales réduisent efficacement le tabagisme. »

Une augmentation de 7,50 $ la cartouche dans le cadre du prochain budget est tout à fait justifiable compte tenu de l’écart important des prix des cigarettes entre le Québec et la moyenne canadienne.  Monsieur Francis Thompson, analyste principal de l’Association pour les droits des non-fumeurs, expliquera au ministre des Finances pourquoi une telle augmentation n’aura pas d’impact substantiel sur la contrebande.

L’augmentation demandée par les groupes de santé pourrait générer des revenus supplémentaires d’environ 290 millions $ par année, qui pourrait être investie dans la lutte contre le tabac, en plus d’améliorer les soins et les services du système de santé. Rappelons que, selon la Banque mondiale, l’augmentation des taxes sur le tabac constitue non seulement le moyen le plus efficace de réduction du tabagisme, mais aussi le plus rentable en terme de coûts/bénéfices.[1]

Dans son mémoire au ministre des Finances, la Coalition fait les demandes suivantes, que le gouvernement du Québec :

1)      poursuive la stratégie d’augmentation des taxes sur le tabac, avec une hausse de 7,50 $ la cartouche en début 2004 ;

2)      applique une nouvelle formule d’équivalence dans son plan de taxation pour le tabac à rouler, soit de 0,5 g = 1 cigarette (versus le taux actuel de 1 g = 1 cig.) ;

3)      maintienne le programme de remboursement des aides à l’arrêt tabagique du programme d’assurance médicaments du Québec ;

4)      investisse les revenus supplémentaires provenant des hausses des taxes dans la prévention (dont 5 millions $ de plus par année dans la lutte antitabac, afin d’atteindre 75 millions $ en  2012).

Rumeurs concernant le remboursement des aides à l’arrêt tabagique

Par ailleurs, la Coalition se préoccupe des rumeurs voulant que le gouvernement songe à mettre fin au programme de remboursement des aides thérapeutiques à l’arrêt tabagique (timbres et gommes de nicotine). Elle entend plaider devant le ministre des Finances en faveur du maintien de ce programme, expliquant que « la lutte contre le tabac nécessite une approche globale et intégrée, incluant des programmes et des services qui viennent en aide aux fumeurs désireux d’arrêter.  Faciliter l’accès aux thérapies de remplacement de la nicotine constitue une mesure fortement recommandée par la Banque mondiale, » selon M. Gauvin.

- 30 -

âVisitez www.cqct.qc.ca pour voir le mémoire de la Coalition ainsi que l’étude économique du Groupe d’Analyse sur le coût du tabac

âPour plus d’information :
Louis Gauvin : 514-598-5533 ; télé-avertisseur : 514-361-7046
Patrick Petit : 514-394-4460 (laisser un message)
Francis Thompson : cellulaire : 613-355-6532


 

[1] Banque mondiale, « Tobacco Control at a Glance », juin 2003.