Une nouvelle étude montre que des cibles de réduction de la consommation du tabac seraient beaucoup plus rentables que tout règlement monétaire moindrement réaliste.